Haut
the lobster

The Lobster

Homard Simpson

Malgré le titre je ne vais pas te parler de cuisine ni de l’animal, mais d’un film de Yórgos Lánthimos sorti en 2015 : The Lobster (le Homard en Français). Pour te mettre dans le bain (mais pas trop chaud), voici le synopsis : David, architecte proche de la quarantaine, se retrouve célibataire quand sa femme le quitte pour un autre. Dans ce monde le couple est une obligation, les solitaires sont des exclus de la société et vivent dans les bois. Il est donc arrêté et envoyé dans une sorte de centre de rééducation, il a 45 jours pour trouver une âme sœur ou être transformé en l’animal de son choix (il choisi le Homard).
 
Tu l’auras deviné, on a affaire à un film décalé, mélange de Science-fiction / romance, et entre drame et comédie. On retrouve au casting de nombreuses têtes connues : Colin Farrel, Rachel Weisz, Léa Seydoux, Ben Whishaw ou encore John C,Reilly. Le film a remporté plusieurs prix dont le prix du jury à Cannes ou le prix Georges Delerue de la meilleure musique au festival international du film.

 
On part en ballade
« No time to explain, come! »
 

Le couple ou la mort ?

Le film est traité comme un drame classique, mais dés le départ tu sens qu’il y a un truc qui cloche sans comprendre quoi. Pourquoi et où David est-il emmené, et surtout pourquoi par des gens habillés en personnel de restaurant/hôtelier ? Les détails sont révélés au compte-goutte et ce qui peut paraître anodin va être primordial.
 
Il y a un certain malaise qui s’installe, par la musique, le rythme lent, les teintes, des plans assez serrés avec parfois l’impression d’être un témoin caché de la scène. D’un autre côté le décalage de certaines situations en devient comique. Par exemple David en voyant les corps de solitaires capturés étendus sur le sol, et sachant qu’ils vont se faire transformer en animal, se fait la réflexion « Heureusement qu’ils ont un imperméable, le sol est un peu mouillé ». Non mais bien sûr, ils vont presque mourir mais les cheveux mouillés c’est plus grave…
Côté scénario, c’est un monde dystopique, c’est-à-dire « une société imaginaire organisée de telle façon qu’elle empêche ses membres d’atteindre le bonheur ». On est dans une société de dictature du couple, avec ses interdictions, sa propagande, son uniformisation physique et mentale et bien entendu ses répressions.
 
Pour moi le film est une analyse des différents stades de la vie amoureuse : la rupture, le célibat vécu comme une prison de laquelle on veut sortir, l’acceptation et l’isolement, le retour en couple. On se rend alors compte que cet univers de science-fiction absurde peut se rapprocher de notre réalité…
 
La dure vie du célibat en forêt
« La dure vie du célibat… »

 

Pourquoi tu dois le voir

Si tu aimes les films d’auteur décalés, que tu peux regarder tranquillement sans être perdu dans le scénario, mais qui te font réfléchir quand même. Si tu n’as pas peur du cynisme, de l’absurde, et que tu n’es pas trop sensible à la violence (il y a quelques scènes sanglantes). Pour l’ambiance musicale, du classique et du contemporain (Beethovern Shostakovich, Tachaikovsky, Szymanowki…), sur certains ralentis ça en jette ! Si tu es célibataire et que les couples dans la rue ça te saoule parfois, le film peut également t’intéresser …
 
Si tu l’as déjà vu, n’hésite pas à me donner ta vision  !

Alain
Alain

Fondateur du Chilling et paradoxe vivant. Un parcours atypique, alternant entre création graphique et création culinaire, voir les deux à la fois. N'hésitant pas à troquer son costume pour une tenue running quand l'occasion se présente... Mais il ne louperait pour rien au monde un épisode de One Piece !

Désolé, les commentaires sont désactivés.

Suis-nous sur Instagram