Haut
The Red Strings Club : cover

The Red Strings Club

Le club des strings rouges

Édité par Devolver digital et développé par DeconstrucTeam, petit studio Espagnol indépendant auquel on doit « Gods will be watching », « The Red Strings Club » est un point-and-clic sorti le 22 Janvier 2018. Tout comme son prédécesseur, le jeu reste sur des graphisme en pixel-art dans un univers futuriste, mais on passe du post-apocalyptique au cyberpunk (ce qui n’est pas pour me déplaire). Il se décrit comme un expérience narrative tournant autour des thèmes du bonheur et de la destinée avec une touche de mixologie et d’humour.
 
chute
« L’important c’est pas la chute… « 
 
Pourquoi je t’en parle ? Déjà parce que ça se passe dans un bar à cocktail à l’ambiance cosy, niveau chill c’est pas mal. Ensuite, les nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle et les questions de société qui vont avec, c’est un des sujets dont on parle beaucoup en ce moment. Puis bon, tu l’auras compris avec les articles précédents, j’aime les univers cyberpunk !
 
barman
« J’avais hésité à consulter un psychologue, mais un barman c’est moins cher ! (attention l’abus d’alcool est mauvais pour la santé) »
 

Coma éthi(li)que ?

J’attendais ce jeu avec beaucoup de curiosité, étant fan des point-and-clic depuis les premiers Monkey Island, mais aussi amateur de cocktails et pratiquant la mixologie à mes heures perdues, ce jeu était un peu la combinaison parfaite ! Et le jeu commence bien, un écran de mégapole sous la pluie, une musique mélancolique au piano…on est tout de suite dans l’ambiance ! S’ensuit un court passage façon 99 Francs, avec la chute d’un homme qui se demande comment il en est arrivé là, avant d’atterrir au fameux Red Strings Club.
 
Tu te demandes pourquoi ce nom ? C’est simple, l’interface propose une sorte de timeline constituée de points qui vont se connectés via un fil rouge. On comprend alors que la chute correspond à la scène finale de notre aventure, il faudra tisser un passage pour comprendre ce qui l’a provoqué.

 
fil rouge
« Dans ce jeu, tu suis littéralement le fil rouge. »
 

On sert rapidement notre premier cocktail, mais Donovan le personnage principal du jeu est un peu plus qu’un simple barman : ses cocktails vont toucher et influencer une émotion particulière de ses clients, ce qui lui permet d’obtenir certaines informations. Le gameplay est un peu maladroit au départ mais en même temps pour un novice des cocktails c’est normal d’en mettre un peu à coté ! Il suffit en fait de cliquer pour choisir une bouteille, la déplacer, puis en restant appuyé faire un mouvement horizontal pour verser le liquide. Chaque alcool a un effet directionnel pour atteindre une émotion. Il faudra donc choisir les bonnes combinaisons mais aussi quelle émotion cibler selon la question à poser.
 
mixologie
« La mixologie du futur, ou l’art de manipuler les gens avec de l’alcool… »
 

J’avais un peu peur de la répétition du gameplay à force de servir des dizaines de cocktail, mais fort heureusement les clients sont rares et ils viennent toujours seuls (niveau économique, soit Donovan est déjà millionnaire, soit les cocktails sont vendus une fortune…). On passe d’ailleurs rapidement une seconde phase de gameplay avec Akara, un nouveau type d’android capable d’analyser les sentiments des humains, prendre des décisions morales afin de leurs proposer le bonheur. Cette fois il faut mettre la main à la pâte et modeler des améliorations cybernétiques (booster le charisme, le pouvoir de persuasion ou à l’inverse enlever tout besoin de reconnaissance…), on oublie la nanotechnologie, ici on utilise la poterie…
 
module améliortation
« La technique pour gagner 10 000 followers en 24h enfin dévoilée ! »
 
poterie
« Euh, j’avais signé pour faire des cocktails à la base non ? »
 
L’idée est originale, et une fois un modèle réalisé plus besoin de le refaire. C’est aussi là que débute la réflexion sur la manipulation, le bonheur, le libre-arbitre. Je n’en dirais pas plus à ce niveau pour ne pas te gâcher la surprise !
 
On pourra regretter le manque de rejouabilité directe du jeu, ou le peu d’impact global des choix. Mais je pense qu’il faut voir ce jeu comme il se décrit, à savoir une expérience narrative, on se laisse porter par le scénario sans vrai blocage. Il ne faudra pas résoudre des énigmes complexes, la seule difficulté étant de bien choisir les questions posées avec les bonnes émotions. Pas de game over ici, le jeu n’est pas là pour te punir mais pour te faire réfléchir sur des questions d’éthique et en particulier la manipulation (via une technologie, mais aussi au niveau des médias ou du marketing).

 
poterie
« C’est gratuit, l’argument marketing ultime pour te faire avaler n’importe quoi. »
 

Pourquoi tu dois y jouer

Si tu aimes les visual novels, les jeux courts et faciles basés avant tout sur le scénario. Si te laisser guider ne te dérange pas, mais que tu veux quand même un certain challenge intellectuel. Si tu es game designer, le jeu y fait référence ainsi que quelques allusions à l’univers du jeu vidéo. En fait ce jeu est un peu comme si tu te posais au comptoir d’un bar à cocktail loin de chez toi, la musique est bonne, tu discutes avec le barman pour refaire le monde, même si tu n’y reviendra pas tout de suite car c’est loin, tu as passé un bon moment.
 
Alors un petit verre ça te tente ?

Alain
Alain

Fondateur du Chilling et paradoxe vivant. Un parcours atypique, alternant entre création graphique et création culinaire, voir les deux à la fois. N'hésitant pas à troquer son costume pour une tenue running quand l'occasion se présente... Mais il ne louperait pour rien au monde un épisode de One Piece !

Désolé, les commentaires sont désactivés.

Suis-nous sur Instagram